Née en 1949 à Paris.
Vit et travaille à Paris.

Depuis longtemps, Sophie Ristelhueber poursuit une réflexion sur le territoire et son histoire, au travers d'une approche singulière des ruines et des traces laissées par l'homme dans des lieux dévastés par la guerre ou par des bouleversements naturels. Avec les moyens de la photographie, de l'installation et de l'édition, elle s'attache à la mise à nu des faits et à l'empreinte de l'histoire, dans les corps et dans les paysages, en rendant visibles plaies et cicatrices, véritables mémoires des traumatismes.

Son travail a été exposé dans de grandes institutions, notamment au MoMA, New York (Fait, 1996), au Museum of Fine Arts de Boston (Details of the World, 2001), au Musée d'Art Moderne et Contemporain, Genève (WB, 2005), aux Rencontres Internationales de la Photographie, Arles (Eleven Blowups, 2006); et à la Tate Modern, Londres (Exposed: Voyeurism, Surveillance and the Camera, 2010).
Elle a remporté le Deutsche Börse Photography Prize 2010 pour sa rétrospective au Jeu de Paume, Paris (2009).

Demande d'information
Annuler