Introduction

La galerie est heureuse de présenter une exposition de photographies et d?aquarelles de Georges Rousse choisies parmi ses projets récents.




Communiqué de Presse

Artiste international et voyageur infatigable, Georges Rousse a travaillé ces deux dernières années à Lima au Pérou, en Inde à Kochi à Shodoshima, une île de la mer intérieure du Japon pour un projet réalisé dans le cadre de la triennale de Setouchi 2019, à Lisbonne au Portugal et en France.


Autant de lieux très différents - immeuble en rénovation au Portugal, espace industriel en France, bâtiments d'architecture traditionnelle en Asie - qu'il investit par divers moyens : peinture, craie ou pages de journaux dont les images sont occultées. Une recherche permanente de la mise en valeur de l'espace par la lumière, la couleur et l?insertion de formes géométriques, plus ou moins complexes, réalisées en anamorphoses. Le point de vue unique de la prise de vue détermine celui du spectateur et la photographie pérennise l'installation, généralement éphémère.


Mais l'espace ainsi métamorphosé aurait pu être autre, c'est le sens du travail à l'aquarelle de Georges Rousse.


Le dessin a toujours fait partie de son processus de création. L'aquarelle lui permet de se projeter dans l'espace proposé, d'imaginer différentes interventions possibles et cela sans contraintes. Formes, couleurs, matériaux envisagés ne sont conditionnés à ce stade que par la recherche de la mise en valeur du lieu et la recherche de la lumière.


Dans ses dessins récents Georges Rousse change de format, abandonne en partie ses carnets Moleskine utilisés jusqu'alors,  les remplace par de grandes feuilles, s'éloignant encore davantage de l'idée d'un travail préparatoire.

Dans certaines aquarelles la liberté d'imaginer, permise par le travail sur papier, dépasse la réalité du lieu.
Georges Rousse entreprend un exercice de projection mentale où les formes qu'il imagine pour ces endroits débordent de leur espace réel.  
Parfois, anticipant les différentes visions possibles in situ de ses anamorphoses, il cherche à tracer simultanément différents points de vue que le spectateur pourrait avoir face à l?installation, rendant cette fois visible la déformation de l?image.


Le dessin alors n'est pas transposable tel quel dans une installation et relève de l?utopie pure. Mais il ouvre le regard de l'artiste, et donc du public, sur l'espace qu'il questionne.

Georges Rousse

aquarelles et photographies

9 Novembre - 18 Janvier 2019

Demande d'information
Annuler